Les catégories d’âge et de poids

Les judokas sont réparties par catégorie d’âge mais aussi par catégorie de poids afin de permettre des combats aux forces équilibrées. Cependant lors des entrainements en club, les judokas sont confondus tant par âge que par poids, cela contribue à la progression (les plus expérimentés partagent leur expérience aux débutants).

Benjamins : de 11 à 12 ans

Fém. : – 32kg, – 36kg, – 40kg, – 44kg, –48kg, – 52kg,  – 57kg, – 63kg, + 63kg
Masc. : – 30kg, – 34kg, – 38kg, – 42kg, – 46kg, – 50kg, – 55kg,  – 60kg, – 66kg, + 66kg

Minimes : de 13 à 14 ans

Fém. : – 36kg, – 40kg, – 44kg, –48kg, – 52kg,  – 57kg, – 63kg, – 70kg, + 70kg
Masc. : – 34kg, – 38kg, – 42kg, – 46kg, – 50kg, – 55kg,  – 60kg, – 66kg – 73kg, + 73kg

Cadets : de 15 à 16 ans

Fém. : – 40kg, – 44kg, – 48kg, – 52kg,  – 57kg, – 63kg, – 70kg, + 70kg
Masc. : – 46kg, – 50kg, – 55kg,  – 60kg, – 66kg – 73kg, – 81kg, – 90kg, + 90kg

Juniors : de 17 à 19 ans

Fém. : – 44kg, – 48kg, – 52kg,  – 57kg, – 63kg, – 70kg – 78kg + 78kg
Masc. : – 55kg,  – 60kg, – 66kg – 73kg, – 81kg, – 90kg, – 100kg, + 100kg

Séniors : à partir de 20 ans

Fém. : – 48kg, – 52kg,  – 57kg, – 63kg, – 70kg – 78kg + 78kg
Masc. : – 60kg, – 66kg – 73kg, – 81kg, – 90kg, – 100kg, + 100kg

Vétérans 

à partir de 30 ans. Les combattants sont répartis par catégories de poids (les mêmes que
pour les séniors) et d’âge, de 5 ans en 5 ans (30-34 ans, 35-39 ans, etc.). 
Un combattant sénior peut évidemment avoir dépassé les 30 ans et rester en sénior sans 
disputer les compétitions vétérans, cette catégorie d’âge ayant été reconnue ces 
dernières années en raison du fort engouement des judokas de plus de 30 ans –tous 
niveaux confondus– pour la compétition. Un circuit vétérans national et international 
est d’ailleurs en plein essor.

La tenue

Le judogi blanc et le judogi bleu pour les championnats de 1ère division individuels et par équipes ainsi que pour les compétitions internationales. Le judogi blanc pour toutes les autres compétitions fédérales.

Dans ce cas, l’un des deux combattants doit porter une ceinture rouge en plus de sa ceinture de grade pour pouvoir le différencier de son adversaire.

La surface de compétition

La surface des tatamis fait 5 x 5 m jusqu’en minimes et de 6 x 6 m à 10 x 10 m pour les cadets, juniors, séniors et vétérans. Elle se présente souvent comme un carré vert entouré par un cadre de tatamis rouge ou orange.

La durée des combats

Elle est de 5 minutes en seniors, 4 minutes en juniors, 3 minutes en cadets et minimes, 2 minutes en benjamins.

Pénalités et avantages décisifs

Avant elle équivalait à des points pour le combattant adverse, le SHIDO est « gratuit » depuis septembre 2012 jusqu’au troisième avertissement (pour non combativité, fausse attaque, sortie de tapis volontaire, etc.). Le quatrième disqualifie en revanche le combattant sanctionné quel que soit le temps écoulé.

Ces pénalités jouent aussi un rôle très important en cas d’égalité au tableau d’affichage à la fin du temps réglementaire : est ainsi déclaré vainqueur le combattant qui en compte le moins. En cas d’égalité, les combattants disputent un golden score (avantage décisif) où le premier des deux qui inscrit un avantage l’emporte. Enfin, en cas d’égalité à la fin du golden score, ce sont les juges arbitres qui décident (HANTEI), aux drapeaux, du vainqueur.

Gagner un combat

Il y a 7 façons de gagner un combat :

– En marquant « IPPON » debout sur une projection ou une clé « à la volée » parfaitement exécutée (l’adversaire atterrit avec les 2 épaules au sol). Le combat s’arrête immédiatement quel que soit le nombre de secondes ou de minutes écoulées,

– En immobilisant son adversaire 20 secondes au sol, synonyme de IPPON (15 secondes = WAZA-ARI, 10 secondes = YUKO),

– En marquant un deuxième WAZA-ARI debout ou au sol,

– En marquant plus d’avantages que son adversaire et en l’emportant à la fin du temps réglementaire,

– Si son adversaire a reçu plus de pénalités que soi,

–  En obtenant le premier un avantage (IPPON, WAZA-ARI ou YUKO) durant l’avantage décisif (golden score),
– En étant désigné vainqueur par les arbitres aux drapeaux à l’issue du golden score.

Les principaux termes d’arbitrage

  • HAJIME                   annonce le début et la reprise du combat
  • MATTE                    arrête momentanément le combat
  • SORE MADE           annonce la fin du combat
  • OSAE-KOMI           annonce le début de l’immobilisation
  • TOKETA                  lorsque le combattant parvient à sortir de l’immobilisation au sol
  • SONO-MANA         lorsque l’arbitre suspend le combat au sol (en général pour la sécurité d’un  des deux combattant). Il annonce ensuite « yoshi » pour la reprise, les deux combattants reprenant le    combat dans la même position.
  • HANTEI                   Décision
  • HANSOKUMAKE   Disqualification

Les avantages

C’est tout une histoire de comptage de points…

Plusieurs possibilités existent pour compter les points lors du combat :

Le YUKO, le combattant tombe alors sur le dos, vaut ainsi un point au tableau d’affichage,

Le WAZA-ARI permet d’obtenir dix points si le combattant tombe sur au moins une épaule (un deuxième WAZA-ARI donnant valeur de IPPON,

Le IPPON, le combattant réalise un ippon en projetant son adversaire sur le dos, les deux épaules touchant le sol, avec suffisamment d’impact, c’est-à-dire force et vitesse, il marque 100 points au tableau d’affichage et c’est la fin du combat.

Les avantages se cumulent évidemment, mais un combattant qui marquera 5 YUKO perdra toujours si son adversaire marque un seul WAZA-ARI. C’est pourquoi, la recherche du IPPON (la victoire totale, celle où le combat s’arrête) est privilégiée au judo, maintenant la possibilité d’une dernière attaque décisive jusqu’au bout du combat tant qu’un ippon n’est pas marqué.