ALGER – Grâce à deux couronnes continentales qui ont sanctionné une année 2015 pleine, la judoka Kaouthar Ouallal a été primée par la presse nationale comme meilleure sportive algérienne 2015, à l’occasion du traditionnel sondage Brahim-Dahmani de l’agence Algérie-Presse-Service (APS).

Outre sa distinction sur les tatamis qui lui a permis de décrocher un titre de championne d’Afrique à Libreville (Gabon), une médaille d’or aux jeux Africains de Brazzaville (Congo) et le Top 16, rebaptisé Tournoi national de l’Excellence, samedi à la salle Harcha-Hacene (Alger), Ouallal a dominé le sondage en raflant 66,66% des suffrages exprimés.

Elle a devancé l’échéphile Amina Mezioud, qui n’a récolté que 14,28% des voix et le duo Farah Boufadene (gymnastique)-Souhila Bouchene (boxe) qui complète le podium avec 9,52% des voix chacune.

« Cette consécration me fait énormément plaisir, car nous, les athlètes de haut niveau travaillons très dur. Il est donc bon pour moi de constater que mes sacrifices n’ont pas été vains et que je suis récompensée pour tous les efforts que je fournis. C’est même encourageant pour continuer et ne pas fléchir », a réagi la championne des moins de 78 kg après sa victoire.

Au palmarès de la catégorie Meilleure sportive 2015 du sondage APS, Ouallal succède à la volleyeuse Fatima-Zohra Oukazi, sacrée en 2014.

« Je suis d’autant plus heureuse que ce sondage a connu la participation de la presse et englobé plusieurs disciplines sportives, où d’autres athlètes ont pas mal brillé aussi. Ce qui donne encore plus de mérite à ma victoire », a ajouté Ouallal, 25 ans.

L’année 2015 à peine terminée, Ouallal voit déjà grand pour 2016, en se fixant comme principal objectif de rafler un 3e titre continental consécutif, après ceux de 2014 et 2015, tout en améliorant son classement dans le ranking-list mondial, qualificatif aux jeux Olympiques de 2016 à Rio.

« En ma qualité de double tenante du titre, je ne peux que viser l’or lors des prochains Championnats d’Afrique. J’espère aussi pouvoir me qualifier aux JO de Rio, même si la tâche s’annonce difficile en présence de redoutables concurrentes. Mais je ferai tout mon possible pour y être, car il s’agit d’un évènement planétaire, qu’aucun athlète ne voudrait rater, et je ne fais pas exception », a affirmé à l’APS la meilleure sportive algérienne 2015.

Née le 27 novembre 1990, Ouallal a débuté en judo en 1998, dans un club proche de son quartier, le JC Bordj El Kiffan, avant de rejoindre le CJF Alger, puis le GS Pétroliers en 2008, où elle évolue à ce jour.

Passionnée par ce sport qui lui a « tout donné », Ouallal, avec sa coupe de cheveux à la garçonne qui la distingue sur les tatamis, envisage d’y rester même après la fin de sa carrière sportive.

« J’ai déjà mon diplôme en poche et j’espère m’en servir pour ouvrir une salle après ma reconversion, pour former les jeunes », a-t-elle confié, les yeux pétillant d’espoir, avant de remercier ses entraîneurs, « particulièrement » Omar Saoud (JC Bordj El Kiffan) et Salima Souakri (GS Pétroliers) car c’est « grâce à eux que j’ai pu atteindre ce niveau. Mes victoires sont donc aussi les leurs ».

A son palmarès international, l’Algérienne compte notamment trois titres continentaux (2010, 2014 et 2015), le vermeil des jeux de Brazzaville ainsi qu’une médaille de bronze aux jeux Méditerranéens de 2013 à Mersin (Turquie) et une autre en argent à l’Open africain de 2014, à Port-Louis (Ile Maurice).