la balle est dans les camps des athlètes:

Le président de la fédération algérienne de Judo (FAJ) Messaoud Mati a indiqué que les cinq judokas qualifiés aux Jeux Olympiques de Rio ont bénéficié de tous les moyens de préparation en vue du rendez-vous brésilien, jugeant que la balle est désormais dans leurs camps pour prouver de quoi ils sont capables. « La fédération a mis à la disposition de nos judokas tous les moyens humain et matériel pour bien se préparer en prévision du rendez-vous de Rio. Ils ont participé aux principaux tournois internationaux pour récolter le maximum de points. Ils ont également bénéficié de plusieurs stages de préparation dont le dernier se déroule actuellement à Sao Paulo au Brésil.

Désormais, la balle est dans leur camp », a déclaré Mati à l’envoyé spécial de l’APS à Rio. Aux joutes de Rio, le judo algérien sera représenté par Zourdani Houd (-66kg), Benamadi Abderahmane (-90 kg), Bouyacoub Lyes (-100 kg), Tayeb Mohamed Amine (+100 kg) et Asselah Sonia, porte-drapeau de la délégation algérienne et seule judokate qualifiée. Les cinq judokas algériens sont attendus le 2 août au village olympique à Rio ou ils poursuivront leur préparation avant d’aborder le tournoi olympique le 7 août par l’entrée en lice de Zourdani. « Les athlètes se sont bien préparés en Corée du sud et en Espagne.

Le dernier stage qu’ils ont entamé le 18 juillet dernier à Sao Paulo se déroule dans de bonnes conditions. Il est dirigé par de grands experts mondiaux avec la participation des athlètes brésiliens, tunisiens et égyptiens », a-t-il expliqué.

Interrogé sur l’objectif principal de la participation de judo algérien aux Jeux de Rio, le premier responsable de l’instance fédérale souligne qu’il faudra d’abord passer les premiers tours de qualifications.

« Notre objectif est d’aller le plus loin possible dans la compétition, mais tout dépendra du tirage au sort et de la forme des athlètes le jour de la compétition. Nous avons des judokas bien classés au niveau mondial, j’espère qu’ils seront en possession de leurs moyens le jour J. Ils vont affronter les meilleurs mondiaux. Ce sera difficile mais tout est possible.

Il faut d’abord penser passer les premiers tours car les repêchages ne commencent qu’en quart de finale », a souligné Mati.

La dernière médaille olympique algérienne en judo remonte aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 avec la médaille d’argent de Amar Benyekhlef et celle de bronze de Soraya Haddad.