ALGER – Les quatre judokas algériens, en regroupement depuis lundi en Ouzbékistan, « sont satisfaits des moyens mis à leur disposition » et ressentent déjà « une certaine progression » a-t-on appris vendredi auprès du Directeur technique national (DTN) Samir Sebaâ.

« Environ 800 judokas, de différentes nationalités, participent à ce stage international. Nos athlètes travaillent bien à raison de six heures par jour, et cela leur a été très bénéfique » a encore détaillé le DTN.

Les quatre athlètes algériens sont : Houd Zourdani (-66 kg), Abderrahmane Benamadi (-90 kg), Lyès Bouyacoub (-100 kg) et Mohamed-Amine Tayeb (+100 kg), soit les quatre judokas les mieux positionnés actuellement dans le classement qualificatif aux JO de 2016, à Rio.

« Notre seul regret est que ce stage soit destiné uniquement aux garçons, car nos filles sont elles aussi concernées par d’importantes échéances, dont les Championnats d’Afrique et les qualifications aux JO de Rio. Donc, on aurait aimé qu’elles puissent profiter, elles aussi, des bienfaits de ce stage » a ajouté Sabaâ.

Non concernées par ce stage international (4-16 janvier, en Ouzbékistan), les judokates de la sélection nationale « sont entrées en stage bloqué au Centre de Regroupement des équipes nationales, à Souidania (Alger), juste après le Tournoi national d’Excellence, disputé le 2 janvier à la salle Harcha Hacène.

Les judokates algériennes préparent entre autres l’Open de Tunis, du 14 au 16 janvier.