ALGER – Le tournoi « Top 16 » de judo a été rebaptisé « Tournoi national de l’Excellence », la Fédération algérienne de la discipline ayant considéré que « cette deuxième appellation lui convenait mieux ».

La compétition a commencé par être appelée « Top 16 » car elle est ouverte uniquement aux 16 meilleurs athlètes, dans chaque catégorie de poids.

Les 16 athlètes en question sont issus de trois catégories d’âge : les huit meilleurs seniors, les quatre meilleurs espoirs et les quatre meilleurs juniors.

Cependant, « il arrive que le meilleur junior soit aussi le meilleur espoir, et que le meilleur espoir soit aussi le meilleur senior, ce qui permet au 9e meilleur classé chez les seniors, ou le 5e meilleur classé chez les espoirs et les juniors d’intégrer le Top 16 pour combler le vide », a expliqué à l’APS le Directeur de l’organisation sportive (DOS) de la Fédération algérienne de judo (FAJ) Halim Abdi.

« Etant donné que la participation s’étend finalement à des athlètes figurant plus bas dans le classement, il est plus approprié d’appeler cette compétition, le Tournoi national de l’Excellence, plutôt que le Top 16 », a ajouté la même source.

L’édition 2016 de cette compétition, disputée samedi à la salle Harcha-Hacène (Alger) a été dominée par les clubs de l’AS Sûreté Nationale et du GS Pétroliers, présents sur pratiquement tous les podiums, aussi bien chez les messieurs que chez les dames.

Au total, 176 athlètes (109 messieurs et 67 dames), de huit régions, ont participé à cette édition 2016.

Avec un total de 26 athlètes engagés (14 dames et 12 messieurs) le GS Pétroliers était le club le plus représenté.